Là où tu te perdras T1 - Ena L

Là où tu te perdras: Là où tu te perdras, T1 par [Ena L.]

 

Résumé :

 

Lane City, camps de formation des Marines Américains. La violence, la sueur et les humiliations. Un beau Lieutenant, sombre et impitoyable. Un jeune soldat fragile aux motivations mystérieuses.

À plusieurs centaines de kilomètres de là : l’université de Sudderland. Une arrogante jeune femme à la beauté glacée et au tempérament volcanique. Une vie confortable, un fiancé aimant, la gloire et les honneurs.

Deux univers opposés, que la disparition du jeune soldat va brusquement rassembler. Car Sharon n’hésitera pas à s’engager chez les Marines pour rechercher son jumeau, présumé déserteur. Confrontée à la fois au milieu machiste militaire, à un Lieutenant sans pitié, ainsi qu’aux dérangeantes et dangereuses vérités concernant son frère, Sharon sera-t-elle capable d’achever sa quête sans y laisser son âme ou sa vie ?

 

 

L’avis de Danilomzb :

 

Quand la capitaine des Cheerleaders de l’université de Sudderland, prénommée Sharon, comprend que son frère jumeau Stephen ne lui répondra pas et que l’armée, dans laquelle il s’est engagé, ne lui donnera aucune nouvelle, elle n’hésite pas une seconde à signer à son tour.

 

Mais voilà quand on est une véritable peste, agressive, sans la moindre empathie et au level haut de l'arrogance, c’est bien mal penser que de croire que tout va bien se passer chez les Marines !

 

Ah la revoilà l’héroïne pure, celle qui n’évoque aucune sympathie au début et que l’on va se prendre à aimer au détour de ses aventures ! Une meuf à la Ena L : brutale, caustique, adepte du « je m’en contrefous des autres » et du « surtout ne venez pas me gonfler » et qui ne supporte pas l’échec.

 

Sharon va rencontrer son double masculin sur place, ben oui s'il y a un endroit où elle va s’épanouir c’est curieusement l’armée. Bien qu’elle soit allergique à l’autorité émanant des autres (oui elle, elle y excelle !) et qu’elle soit l’antithèse d’une amie idéale (pour le côté frères d’armes on repassera avec elle), Sharon va y prendre goût. Ce n’est pas sans rapport non plus avec son détestable Lieutenant formateur.

 

Ena L nous entraîne dans le monde sans pitié de l’armée, avec encore bien des personnages atypiques comme on les aime. Pas de délire à la Lacanau dans ce premier tome, son humour se retrouve dans les reparties cinglantes de Sharon et dans les dialogues entre les gradés John et Hugo.

 

Et toujours ce rapport à la violence, acceptée voir même recherchée dans la souffrance de l’effort de son héroïne et dans ses rapports avec les autres.

 

C’est une relecture pour moi, également pour les deux tomes suivants mais pas le spin off récemment publié. Et comme lors de ma première lecture je suis toujours fascinée par les romans de celle qui est décidément mon auteure préférée, que dire de plus ? Allez-y de suite pendant que je commence le tome 2 !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire