Le baiser de l'ogre - Elsa Roch

 

Résumé :

Paris, en pleine nuit. Amaury Marsac, chef de groupe à la Criminelle, découvre dans le hall d’un immeuble sa plus jeune équipière, Lise Brugguer, gisant entre la vie et la mort. Près d’elle, un cadavre d’homme à la tête explosée, mais pas d’arme.

Avant de sombrer dans l’inconscience, Brugguer lui révèle qu’elle a une fille de trois ans, qui est peut-être en danger, et que lui, Marsac, doit veiller sur elle.

L'avis de Danilomzb :

Merci aux éditions Calmann Levy pour ce service presse.

Par définition un ogre est un personnage de contes et traditions populaires, sorte de géant se nourrissant de chair fraîche et dévorant les petits enfants…

C'est tout le sujet de ce livre, trouver l'ogre : est-il celui qui a blessé Lise Brugguer ? Ou se cache-t-il sous une apparence de normalité : un parent, un ami, un collègue ? Et comment sauver celles ou ceux qu'il risque d'agresser ?

Amaury Marsac, quarantenaire usé, chef de groupe au 36 quai des Orfèvres, délaissé par la femme qu'il aime, souffrant de la perte d'un être cher, doit enquêter sur 2 homicides violents et sur l'attaque de sa collègue mais sans dire un mot à son équipe des blessures de cette dernière.

Enfin il doit s'occuper d'une petite fée de 3 ans que l'on croit atteinte d'autisme.

Et ce n'est pas Lise Brugguer qui va l'aider, elle se refuse à lui dévoiler ses secrets, elle demande juste qu'il protège sa fille.

Une enquête peu commune, sous forme de polar, mais la rien de sanglant juste une ambiance sombre qui laisse apparaître le mal sous sa forme la plus odieuse en nous laissant le deviner à demi-mots.

Et au milieu, la lumière de Liv cette adorable gamine qui peut redonner espoir au plus aigri des policiers, juste du frôlement d'une main.

J'ai adoré, quel talent de l'auteur pour évoquer les noirceurs de l'âme sans ces scènes visuelles et choquantes qui vont souvent avec. Sa poésie qui illumine le mal pour le terrasser. Ses personnages abimés, usés qui se redécouvrent des trésors de tendresse face à cette enfant qui bouge ses mains comme un papillon et donne aux gens qu'elle aime des surnoms prononcés doucement, dans son esprit, comme des mantras.

C'est mon premier policier-poétique… et il mérite ce titre et le succès. Je ne vous en dis pas plus car il faut que vous le découvriez !

Ma note : 9.5/10

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×