Raphaël Nomézine (2015)

Raphaël Nomézine

Les Chroniques de Celeste : Bonjour, bonjour  Es-tu prêt(e) à répondre à notre interview loufoque ? As-tu peur ? Mdr on ne va pas te manger, ne t’en fais pas. Fais ressortir ton sens de l’humour avec nous c’est la fête 

Raphaël Nomézine : Prêt oui, même pas peur lol !

 

Tout d’abord, peux-tu te présenter ? Sans oublier des détails croustillants hein !

J'ai 42 ans, je suis marié et père de deux enfants, fonctionnaire dans la vraie vie, écrivain touche à tout à mes heures…

Bon, physiquement, je pourrais tricher, dire que je suis le parfait reflet de mes héros masculins, mais si vous téléchargez mes ebooks, vous vous rendrez vite compte que la réalité ne rejoint pas forcément la fiction... Cela étant, comme Laurie Godichot, ma verynicepartner d’écriture et co-auteure d’Eclats de vies, m’a dit que j’étais un amant de papier inoubliable, qu’il ne fallait surtout rien changer, alors on va rester comme on est (pas trop le choix en même temps, quand on se rapproche plus de Woddy Allen que de Brad Pitt ou Tom Cruise). Et puis, il paraît que je ferais fureur aux Etats-Unis, parce que les américaines craquent complètement sur les mecs qui arborent un petit ventre « daddy » à la Di Caprio (celui d’aujourd’hui), ça a un côté rassurant. Quoi, comment ça je ne fais pas rêver ? Di Caprio tout de même, le Jack Dawson de Titanic, mais près de vingt ans plus tard, avec des mioches et tout le toutim ! (*Cloclo3942* Et ben, Di Caprio quand même, voilà de quoi vous émoustiller mesdames :) )

 

Dis-nous tout ! Dans tes écrits, avec quel(s) personnage(s) voudrais-tu sortir ? Et pourquoi ?

Oulà, difficile de choisir !

Angie (l'héroïne de notre novella sentimentale à deux voix Eclats de vies) pour sa douceur et son romantisme ; Marina (celle de mon thriller Shooting Brake) pour sa très forte personnalité, oscillant entre force et vulnérabilité, et pour sa constance amoureuse (elle n’a aimé que deux hommes et ne s’est offerte à aucun autre). Et puis, Lisa (héroïne de Never let her down, extrait de mon recueil Ephémères et diluviennes) pour son physique, son air désemparé et son si charmant accent anglo-saxon ; Gaby (celle de La vague à lames, Gaby…, extrait du même recueil) pour son physique aussi (du moins tel que je l’imagine) et pour l’image de parfaite épouse et mère de famille qu’elle renvoie.

D’une façon générale et à l’exception d’Angie, que je n’ai pas créée seul, la plupart des femmes qui naissent sous ma plume me sont inspirées plus ou moins consciemment par ma muse Vanessa Paradis. Donc, je les aime toutes, forcément. Y compris Solenn, l’héroïne de Projection privée...,mon roman en cours de gestation. (*Cloclo3942* Autant que ça ? Et toutes en même temps, ça peut être possible dans certains pays...)

 

Ton prince, ou ta princesse ressemble à quoi dans tes rêves ?

A ma muse précitée, ma Paradisiaque Vanessa, évidemment ! Tout en elle me charme, me séduit, m'envoûte. Nous avons sensiblement le même âge, j'ai grandi avec elle. 28 ans qu'elle est mon idéal féminin - même ma fille le sait, elle me charrie là-dessus d'ailleurs - mon fantasme. Si après ça, on ose encore me dire que l'amour ne dure pas lol ! Mais bon, elle n'aime que les bad boys ou les mecs ténébreux, et comme on a dit que je ne changerai rien chez moi (ben oui, suivez un peu !)...

J’aurai pu dire aussi Jodie Foster, période Panic Roomou Flight Plan, quand elle avait la quarantaine, ou même dans les années 90 (sublime dans Sommersby). Parce qu’elle a un charme fou, Jodie Foster, même la cinquantaine passée. Hélas pour moi, et malgré le fait qu’elle soit maman, elle n’aime que les femmes…

 

Quel(le) auteur(e) t’a inspiré ? Pour écrire hein ! Pas autre chose…

Mon inspiration est clairement plus cinématographique et musicale que littéraire. D'ailleurs, dans l'avant-propos de Shooting Brake, je ne m'en cache pas. Je lis beaucoup, bien sûr, mais je reste davantage marqué par les œuvres que par un auteur en particulier.

Cela dit, j'en retiendrai trois tout de même : Guy de Maupassant, notamment pour Le Horla qui a eu une vraie influence sur certaines de mes nouvelles ; Laurent Bottipour Pleine Brume, La nuit du Verseau et Un jour, des choses terribles..., auteur français de thrillers que j'ai découvert en 1998, lorsque je travaillais dans la bibliothèque d'un lycée professionnel de Haute-Savoie ; et René Goscinny, le père du Petit Nicolas, dans la littérature enfantine. (*Cloclo3942* Euh, moi je dois dire que j'ai lu le Horla au collège, et je dois dire, qu'il est vraiment bien :)

 

Raconte-nous ton plus grand rêve :

Mon plus grand rêve (à ne pas confondre avec mon plus grand souhait, qui lui concernerait mes deux enfants…) : que « Oli Briusse et Annie Versaire », mon conte illustré pour enfants (6-9 ans), pétri d'humour et de poésie sur la différence et l'amitié, soit publié par une grande maison d'édition jeunesse pour aller enfin à la rencontre de son public, qu'il devienne aussi populaire que Le Petit Nicolas, et pourquoi pas qu'il soit adapté en dessin animé. Ce rêve, il n'est pas seulement pour moi, il est aussi pour Estelle Nectoux, l'illustratrice qui a su si bien croquer mes petits personnages et leur donner vie. (*Cloclo3942* Je te le souhaite vraiment)

 

Si tu devais être un roman, lequel serais-tu et pourquoi ?

Le Grand Meaulnes, d'Alain-Fournier, sans aucune hésitation. Adolescent, ce bouquin m'a fait rêver. Je ne l'ai jamais relu, mais il reste aujourd'hui encore très ancré en moi, de par son aspect mystérieux, très romanesque, très fantasmagorique. Il est très romantique quand on y pense, et pourtant, mon épouse a détesté ce livre. Est-ce à dire qu'il parle davantage aux jeunes hommes qu'aux jeunes femmes ? Peut-être... En tout cas, j'aurais adoré être Augustin Meaulnes. D'ailleurs, Grégoire, mon héros masculin d'Eclats de vies, y fait référence et ce n'est pas un hasard... (*Cloclo3942* Ah ce Grégoires, qu'est-ce que je l'aime...)

 

Quand tu écris, écoutes-tu de la musique, si oui, lesquelles ?

Je pense souvent musique puisque c'est une de mes sources d'inspiration, mais je n'en écoute pas forcément lorsque je suis en train d'écrire. Si je le fais, c'est soit pour m'isoler, soit pour chercher une ambiance particulière, pour m'imprégner du sens profond et de l'interprétation des paroles. J'écoute principalement de la variété française au sens large, mais pas que...

 

Dors-tu avec une peluche ?

Non, j'ai passé l'âge je crois lol !

 

Quel déguisement enfiles-tu à Halloween ?

Aucun, c'est ma fille qui se déguise pour cette occasion (son frère étant encore trop jeune pour le faire).

 

Tout le monde a une double personnalité, fais ressortir la tienne et montre là nous 

Je ne suis pas sûr de parfaitement comprendre la question, ni d'y répondre dans le sens que tu souhaites, mais il est clair que j'aurais beaucoup aimé être quelqu'un d'autre, tant physiquement que moralement, pour vivre une autre vie, d'autres expériences... Est-ce pour cette raison que j'ai choisi d'écrire, pour être cet autre par procuration ? Ah ah, faudrait que j'en parle à mon psy ! Sauf que je n'en ai pas, de psy... Comme quoi on peut très bien être auteur et équilibré mentalement mdr !

 

Bouahahah, crois-tu aux petites culottes vivantes ?

Non Mademoiselle, je suis quelqu'un de rationnel moi ! (et, on vient de vous le dire, équilibré mentalement, si ce n'est une très légère obsession pour Vanessa Paradis, mais rien de bien méchant...) (*Cloclo3942* peut-être que Vanessa a des culottes vivantes...)

 

À quel moment de ta vie as-tu le plus ri ?

C'est assez récent, mais c'était un vrai fou-rire collectif avec ma femme, mes enfants et moi-même. Nous étions attablés dans une pizzeria en train d'attendre qu'on vienne nous servir, et ma fille ne tenait pas en place (ce qui est assez rare, vu qu’elle est plutôt calme d’ordinaire). Elle n'arrêtait pas de « glisser » d'un bout à l'autre de la banquette, qui était commune avec une autre table. Comme ça commençait à m’agacer gentiment, je lui ai dit en plaisantant : « Tu vas voir, tout à l'heure, s'il y a un gros routier qui s'installe à côté de toi, t'auras plus autant la bougeotte ! ». Il y avait très peu de probabilité pour que ça arrive et pourtant... un gros routier et sa femme se sont installés à côté de nous. Et là, on a tous les quatre explosé de rire (mon fils aussi, même s'il ne comprenait pas pourquoi). Et comme notre fou-rire a duré un moment, que le couple croyait qu'on se moquait d'eux, on a fini par leur en expliquer la raison, et ils ont rigolé aussi.

Depuis, à chaque fois qu'on retourne dans cet établissement, on y repense, en particulier ma fille, qui n'en pouvait plus, et on en rit encore aujourd'hui. Surtout si on croise un gros routier. (*Cloclo3942* J'adooooore. Vraiment bien. Je dois dire que j'ai rigolé devant mon ordi)

 

Quartier libre maintenant, nous te laissons te défouler. Écris tout ce que tu veux, présentation de romans etc.… défoule-toi !

Mon univers littéraire est très éclectique, c’est donc assez difficile de le dépeindre en quelques mots. Mon premier ouvrage publié en ebookpar L’Ivre-Book a été mon recueil de nouvelles contemporaines Ephémères et diluviennes (collection Contemporia), le second fut un roman plutôt sombre, un thriller sentimental mené à 200 à l’heure : Shooting Brake (Collection Enigma). Mon dernier ouvrage en date est une novella sentimentale à deux voix, co-écrite avec Laurie Godichot : Eclats de vies (Collection La Romance). (*Cloclo3942* dont voici ma chronique : Eclats de Vies)

Pour celles et ceux que ça intéresserait, je vous invite à consulter Les Chroniques de L’Ivre-Book, qui regroupent l’ensemble des critiques de lecteurs et blogueurs pour chacun de ces ebooks. Adresse du site :http://leschroniquesdeliv.wix.com/chroniqueslivrebook

 

Sur quel(s) site(s) peut-on te suivre ?

Mon site internet :http://raphael-nomezine.e-monsite.com/

Ma page littéraire Facebook :https://www.facebook.com/NomezineRaphaelActualite?ref=aymt_homepage_panel

 

Peux-tu nous donner une photo de tes personnages de roman ? Une photo décente (ou pas).

Marc Oettinger, le héros de Shooting Brake :

Grégoire Roncourt, le héros d’Eclats de vies :

 

(*Cloclo3942* Oh je l'aime encore plus celui-là. Qu'est-ce que j'aime cet acteur. Maintenant, Grégoir va encore me hanter. Merci....)

Merci beaucoup pour le temps que tu nous as accordé.

Merci à toi:) !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×