Créer un site internet

De rouages et de sang T1 - AD Martel

De rouages et de sang - Tome 1 Les Disparus d'Arkantras par [A. D. Martel]

 

Résumé :

 

Plongez dans les bas-fonds d'Arkantras, où le danger se cache à chaque coin de rue...

 

Depuis quelque temps, une menace plane sur les bas quartiers d'Arkantras... Le bruit court qu'une créature avide de chair humaine enlèverait les enfants à la nuit tombée pour les dévorer. Que diable, Rowena, jeune orpheline passionnée de mécanique, se moque bien de ces histoires à dormir debout ! Jusqu'au jour où son ami, Œil-de-Pirate, disparaît lui aussi dans d'étranges circonstances... Résolus à le retrouver, Rowena et son fidèle chat à la patte mécanique, Monsieur Gratouille, s'enfoncent dans les profondeurs d'Arkantras.

 

De son côté, Eugène Bassompière, un journaliste issu de la bonne société, se voit chargé d'enquêter sur ces disparitions. Sur les traces du monstre, les destins d'Eugène et Rowena vont s'entremêler.

 

Que se passe-t-il réellement dans la ville ? Et si la vérité s'avérait pire que tout ce qu'ils pouvaient imaginer ? 

 

 

L’avis de Danilomzb :

 

Un grand merci à AD Martel et aux Editions ScriNeo pour ce service presse.

 

Arkantras est une ville étrange, dans laquelle on passe très vite des quartiers riches aux bas fonds, et le moins qu’on puisse dire c’est que les premiers ignorent largement les deuxièmes ! Rowena est une jeune orpheline de 13 ans, échappée d’une famille d’accueil qui la maltraitait, désireuse d’éviter à tout prix l’orphelinat, elle se cache tout en vivant de son talent de mécanicienne. Bon elle exerce surtout dans le vol plutôt que dans la réparation, mais faut bien survivre. Sauf qu’autour d’elle, des tas de gens disparaissent sans explication…

 

Eugène a été rejeté par sa famille et la totalité des riches habitants d´Arkantras, après avoir dénoncé un énorme scandale, il tente de survivre en tant que journaliste et se voit confier l’enquête sur les disparitions.

 

Des rouages, des bielles, des pistons et des tas de mécanismes en tout genre comme des aéronefs, de la fumée, de la vapeur, des enfants qui courent en bandes après quelques vols… AD Martel nous entraîne dans un roman steampunk particulièrement intriguant. Ces disparitions cachent une réalité sanglante et les méchants ne sont pas forcément ceux que l’on croit.

 

Grâce à sa plume agile, on imagine sans mal son héroïne courir sur les toits avec son chat si particulier. Elle est courageuse cette jeune fille, habituée à se débrouiller seule, elle n’a pas perdu sa capacité de s’émouvoir et de profiter de la moindre parcelle de joie. On lui a pris beaucoup de choses alors si on touche à son chat ou à ses amis elle est prête à se battre.

 

Eugène lui doit s’affranchir de ses préjugés sur les habitants des quartiers les plus pauvres, et s’acheter du courage pour affronter tout cela, il va lui aussi se battre pour la vérité mais à quel prix.

 

Tout est parfait : l’écriture, l’ambiance, les personnages, le rythme, la couverture que j’adore, le plan et les dessins des personnages tout à fait raccords avec le côté steampunk. Je ne cesse de le dire depuis ma toute première lecture :  AD Martel a ce quelque chose en plus dans l’écriture qui fait la différence, une certaine espièglerie mélangée paradoxalement à une sauvagerie (si si ne nie pas s’il te plaît…) qui surprend et apporte une réelle plus-value à ses romans.

 

J’ai dévoré ce livre en une matinée : il me fallait absolument connaître la fin. La fin parlons-en, car en auteure sadique qui se respecte, AD Martel n’a pas manqué de nous laisser sur une belle surprise. Dire qu’il va falloir attendre septembre pour la suite…

 

Si vous n’avez jamais lu de steampunk et/ou si vous aimez ce style, n’hésitez pas à vous lancer dans cette saga vous ne le regretterez pas.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire