Donne-moi des fils ou je meurs - Maud Jan-Ailleret

 

Résumé :

Laure et Antoine s’aiment depuis la fac et suivent ensemble l’itinéraire tracé des couples heureux et bien lotis.
Tout bascule quand l’étape suivante de ce parcours leur est soudain barrée : avoir un enfant. Après trois bébés morts in utero, les analyses désignent une coupable : Laure. Elle apprend qu’elle est porteuse d’une maladie génétique et qu’elle n’a que peu de chances d’avoir un enfant en bonne  santé. Alors commence un parcours du  combattant bien loin de l’horizon de  bonheur espéré.
Inspirée de sa propre vie, Maud Jan-Ailleret déroule ici l’histoire d’une femme face à son corps et à son impuissance. Sans fard, elle raconte une expérience que tant de femmes aujourd’hui endurent souvent sans
en parler : les examens cliniques répétés, les curetages, bilans sanguins et autres analyses, la honte sociale face aux autres, celles ayant réussi à devenir mères, les familles heureuses qu’on envie, le malaise des proches autour, le couple qui s’étiole et la mort qui revient. Elle dit l’isolement et l’obsession folle, mais aussi le courage et la foi qu’elle ira puiser en elle et dans son couple pour se relever. Car malgré la douleur, c’est un texte aussi puissant que lumineux ; la formidable histoire d’amour d’un couple que le sort frappe sans abattre, le portrait d’une mère empêchée mais non moins femme, qui fera triompher la vie.

 

Informations : 

Date de parution : 11.02.21

Prix : 7.50 € TTC

ISBN : 9782379130878

Format : 10,9 x 17,8 cm

Nombre de pages : 232

 

L'avis de Cloclo3942 :

Je remercie les éditons Mon Poche pour ce Service presse. Chaque fois vous me permettez de découvrir de très belles plumes et de passer d’excellents moments de lecture. Merci à vous.

Au vu du titre, je me devais de plonger dans ce livre. Tout simplement parce que depuis toute petite, je n’attends qu’une chose : devenir maman. Et je pense souvent à ce que je ferais si moi aussi, je ne pouvais pas avoir la chair de ma chair.

C’est exactement le cas de Laure, une jeune femme pleine de vie, mais que le malheur va frapper. Les bébés morts… un sujet très peu abordé, que j’ai pu exploiter dans une nouvelle, car comme l’auteure, je cherchais à le démocratiser. Et ce qui est très intéressant ici, c’est que même Laure va chercher à en parler autour d’elle, en faisant une pièce de théâtre.

Pour moi c’est un très beau livre, car Laure va vraiment extérioriser avec le lecteur tous ses sentiments, tout ce qu’elle ressent. Mais malheureusement, j’ai trouvé qu’on tournait très vite en rond. Je m’attendais à voir une évolution, et même s’il y en a une (qui vient plutôt d’Antoine, le conjoint de Laure, et non de la protagoniste elle-même), j’ai trouvé que c’était un livre très répétitif. Ce qui est très dommage, car la morale et le thème sont très importants, très intéressants, et ici ils sont bien abordés. Mais on a envie de lâcher à plusieurs reprises, car on a bien compris ce qu’elle ressent, et le lire trop de fois d’affilées, on se lasse.

Hormis cela, je n’ai rien à redire. La plume de l’auteure est très fluide et elle sait décrire les sentiments et émotions avec précision.

Je trouve la couverture très peu travaillée, mais elle représente le livre à la perfection, deux personnes, qui s’aiment, mais qui petit à petit ne voient plus vers le même chemin, ce qui les entraine au bord du gouffre.

Si vous aimez les livres qui traitent de sujets sensibles, je vous le recommande vivement. Et n’abandonnez pas même si c’est répétitif, car l’aboutissement en vaut vraiment la peine.

 

Ma note : 8/10

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire