Créer un site internet

Hakon - Matthieu Biasotto

Hakon -Matthieu Biasotto

 

 

Résumé:

 

 

On a tous nos petits défauts. Hakon en a un paquet, dont deux qui sortent du lot : il baratine du matin au soir, dans sa vie perso comme

au boulot. Et, allez savoir pourquoi… il souffre d’une inexplicable phobie des suppos.

Ce suédois hétéro jusqu’au bout des ongles est prêt à tout pour assumer un père tout à fait spécial et se sortir de la galère. Au point de

sauter sur l’emploi de ses rêves, comme publicitaire dans une agence en vogue et un peu singulière : une entreprise ayant la réputation

de ne recruter que du personnel gay. Qu’à cela ne tienne, Hakon est prêt à tout, quitte à se glisser dans la peau d’un homo.

L’imposture n’est pas une sinécure, surtout lorsque Suldrun, la fille du patron déboule pour tout compliquer. Cette tornade aux cheveux

roses et au caractère bien trempé trouve ce grand blond aux yeux clairs carrément suspect…

Combien de temps Hakon pourra-t-il duper son monde ? Suldrün ira-t-elle au bout de son intuition ? Jusqu’où est-il prêt à aller pour la

santé de son père ? Et surtout… pourquoi y a-t-il une licorne sur la couverture de ce livre ?

 

L'Avis d'Evalya:

 

 

Ah la la ce Matthieu, vous allez finir par croire qu'il me paie pour mettre des avis positifs sur tous ses livres...

Mais je vous promet que non, il est talentueux, l'écriture est un don pour cet auteur que voulez vous y faire ?

On ne peut que succomber à ce fabuleux prodige de l'écriture...

Oui oui j'assume, la biasottophile a encore parlé et ce n'est que le début...

À chaque nouvelle lecture, Matthieu nous mène par le bout du nez, des styles toujours différents, des histoires où l'on tombe sur les

fesses à chaque fois...

Aucun de ses livres ne se ressemblent et pourtant je les vis à fond ...

Sa plume est toujours aussi fluide et addictive...

Avec pour ce roman, qui est particulier avouons le !

Un humour vraiment décapant qui cachent des sujets importants, amenés avec subtilité, légèreté qui m'ont quand même fait couler

quelques larmes...

Les personnages sont spectaculaires, très attachants, l'auteur tisse sa toile autour d'eux et petit à petit nous y sommes pris aussi...

On a tous nos petits défauts.

Håkøn en a un paquet, dont deux qui sortent du lot : il baratine du matin au soir, dans sa vie perso comme au boulot. Et, allez savoir

pourquoi… il souffre d’une inexplicable phobie des suppos. Ce suédois hétéro jusqu’au bout des ongles est prêt à tout pour assumer un

père tout à fait spécial et se sortir de la galère. Au point de sauter sur l’emploi de ses rêves, comme publicitaire dans une agence en

vogue et un peu singulière : une entreprise ayant la réputation de ne recruter que du personnel gay. Qu’à cela ne tienne, Håkøn est

prêt à tout, quitte à se glisser dans la peau d’un homo. L’imposture n’est pas une sinécure, surtout lorsque Suldrün, la fille du patron

déboule pour tout compliquer. Cette tornade aux cheveux roses et au caractère bien trempé trouve ce grand blond aux yeux clairs

carrément suspect…Combien de temps Håkøn pourra-t-il duper son monde ? Suldrün ira-t-elle au bout de son intuition ? Jusqu’où est-il

prêt à aller pour la santé de son père ? Et surtout… pourquoi y a-t-il une licorne sur la couverture de ce livre ?

Des passages tantôt

comiques, tantôt sérieux ou encore émouvants...

Le livre se dévore, se savoure, d'ailleurs un petit roulé à la cannelle pour parfaire le tout ne serait pas de refus !

J'étais bien dans ma bulle biasottophile et d'un coup booom, je suis restée comme deux ronds de flan parce que celle là, je ne l'avais

vraiment pas vu venir....

Waooouhhhhh quel talent !

Je vous le conseille évidemment, foncezzz !!! Gros coup de coeur pour moi, encore une fois...

Matthieu est vraiment, il est vraiment, il est vraiment phénoménal lalalalala....

 

L’avis de Danilomzb :

 

Avec un résumé pareil et la chronique de ma très chère Evalya, je ne vous ferai pas une redite de l’histoire. Je vais juste vous parler d’un auteur qui ne cesse de m’étonner ! Tout d’abord il a écrit, avec succès, des polars qui font douter, frémir et frissonner, puis il est devenu un des trop rares hommes à avoir relevé le défi de la romance, là encore une réussite. Et le voilà soudain qui se laisse aller dans le récit qui fait marrer, le lâchage total de vannes hilarantes et de situations ubuesques.

 

N’allez surtout pas croire qu’un dessein soit absent de cette histoire, malgré leurs excentricités les personnages sont entiers et ont tous un bout de route à faire pour atteindre leur vérité.

 

 Håkøn est un menteur invétéré mais pas que, il le dit lui-même : « J’ai toujours été volage, ne pas s’attacher va de pair avec le fait de pipeauter. »

 

Suldrün est d’une franchise déroutante, trop cash en société, cela lui vaut énormément de problèmes notamment avec son père ! Et elle déteste le mensonge !

 

J’ai adoré le père de Håkøn qui au-delà de sa folie affichée cache une sagesse dans sa façon de gérer sa tristesse.

 

Même si de tout cela j'ai bien vu la morale, je me suis retrouvée à rigoler toute seule des situations et des punchlines des héros. Une petite citation pour vous mettre dans l'ambiance : "Monsieur poulet a la vigueur d'un dindon castré"…

 

Matthieu Biasotto maitrise décidément beaucoup de chose dans ses romans : l'écriture évidemment, les personnages, les intrigues, les amours et maintenant la franche rigolade. Je retiendrai une expression parmi les multitudes de celles qui m'ont fait rire : "nom d'une turlutte finlandaise" pas facile à replacer mais… j'y arriverai !

 

Dans cette période morose qui n'en finit pas, ne vous abstenez pas d'un bon moment de détente avec cette nouvelle facette du talent de M Biasotto qui ne cesse pas de m'impressionner.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire