Harper - Matthieu Biasotto

Harper par [Matthieu Biasotto]

Résumé :

Je crois que quelque part, je t’écris pour expier ce que j’ai fait, en espérant qu’un jour tu puisses comprendre et que tu trouves la force de me pardonner. Il faut que tu saches que j’aurais pu donner ma vie pour toi.

Il n’y a pas de quoi être spécialement fier de mes actes et je ne suis pas un enfant de chœur, mais j’ai eu l’audace d’aller jusqu’au bout. Je n’ai pas pu rester dans la légalité, j’ai dû emprunter des chemins parfois obscurs et employer des méthodes dont personne ne peut se vanter. Il m’a fallu fuir Détroit pour le Mexique. C’est comme ça, qu’est-ce que tu veux…

Si je viens à disparaître avant le jour J, si je me fais serrer et que le dénouement m’échappe… On pourra dire de moi que j’ai été un sale type, un violent lunatique, un perdant pétochard et même un escroc sans scrupules. Mais toi qui poses les yeux sur mes mots, tu sauras que j’avais de bonnes raisons et que la vérité nous appartient. Tu sauras que je ne regrette rien et que si c’était à refaire, pour Toi… Je le referais.

L’avis de Danilomzb :

L’histoire de la descente aux enfers d'un homme, au beau milieu de la ville de Détroit qui illustre le déclin de l’industrie automobile aux États-Unis et les drames humains qui s'en suivent.

Seul au milieu d’une friche industrielle désertée, à la merci des gangs, de la faim, il a un dessein mystérieux en rapport avec sa vie perdue, une vengeance que l’on découvre peu à peu…

William Harper est un homme qui se bat mais on ne sait pas pourquoi, comme si la société l’avait dépouillé d’un droit fondamental bien plus important que celui d’exister, qui justifie de tout lui sacrifier.

Matthieu Biasotto nous entraine dans un polar intriguant dont la complexité repose sur plusieurs lignes de temps : avant, maintenant… dans une atmosphère pesante, voir même souvent sanglante.

Je découvre encore une fois cette faculté qu’il a de renouveler ses écrits, ce qui reste inchangé c’est sa sensibilité à fleur de peau qui se dévoile dans les pensées de son héros. Il m’a encore bluffée : je n’ai commencé à entrevoir la vérité qu’au chapitre 56, à la fin en fait !

Alors oui : c’est vrai que le rythme est un peu chaotique et on se perd parfois un peu, mais la démonstration qu’il nous fait du pouvoir de l'amour mérite de lui accorder notre attention et la fin est à la hauteur !

Je termine ce challenge sur ce livre mais il en a écrit bien d'autres et je confirme être toujours une fan !!

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire