Créer un site internet

Hors programme - Nicolas Leram

Hors programme par [Nicolas Leram]

Résumé :

 

Lille, 1972. C’est jour de braderie, et Nicolas est bien décidé à en profiter ! C’est l’occasion de retrouver sa bande de copains rigolards avant d’entamer une nouvelle année en école d’ingénieur. Le programme de cette année : tout ce qui est hors programme !

C’est d’ailleurs Nicolas qui en fera les premiers frais. Au détour d’un rond-point, il prend en stop des étudiants trempés par la pluie. Tout ce qu’il se dit à ce moment-là, c’est « J’ai fait ma BA ! ». En réalité, une passagère décoche une véritable flèche de Cupidon ; et tout cela, juste en riant ! Nicolas n’est pas ravi, bien au contraire. Il n’est pas très enclin à entamer une nouvelle histoire, alors que la dernière est encore un souvenir douloureux. Mais Cupidon n’a, semble-t-il, pas très envie de lui laisser le choix.

Entre tribulations estudiantines, amitié, passion et humour survolté, Hors programme brille par son impertinente pertinence !

 

 

L'avis de Danilomzb :

 

Merci aux éditions Librinova et à Netgalley pour ce service presse.

 

Nous voilà plongés dans les années 70, à suivre les péripéties d'une bande d'étudiants ingénieurs dans la ville de Lille. On suivra pas à pas une année de la vie étudiante de Nicolas, entouré de ses potes aux surnoms improbables et à l'humour potache. Et puis il y aura la belle Emilie, celle du coup de foudre avec son rire charmant.

 

On est en 1972 et tout est raccord, aussi bien les dialogues que le phrasé des personnages, ça sent le col roulé orange et les pantalons patte d'eph. La musique oscille entre un vieux rock assumé, la variété française et la pop anglaise.

 

J'y ai revu les looks de mes sœurs alors adolescentes et la liberté que l'on ignore aujourd'hui. Le début de la sexualité délivrée des contraintes par la pilule, un avenir qui s'annonçait plus léger, une technologie qui balbutiait. L'auteur nous décrit des histoires d'amitiés fortes, qui ne subissaient pas les contraintes du réseautage actuel et qui s'en passaient fort bien.

 

Je ne suis pas nostalgique de cette époque (j'étais trop jeune !) mais je reconnais qu'elle avait l'air d'avoir un goût plus acidulé, peut être juste le signe du temps qui passe… A la lecture de ce roman, J'ai souri au côté facétieux des héros et à leurs nombreuses plaisanteries, quelques longueurs dans la description des cours arrêteront peut-être certains, j'ai, pour ma part, apprécié ce retour dans les années flower power.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×