L'espérance m'a sauvé - Charlene Kobel

L'espérance m'a sauvé - Charlene Kobel

Afficher l'image d'origine

 

Résumé :

 

Charlene a environ huit ans lorsque ses camarades commencent à la taquiner à cause de sa sensibilité. La jeune fille se retrouve seule face à une bande de gamins ne mesurant pas l’étendue des dégâts qu’ils pourraient causer par la suite. Au fil des années, elle se referme sur elle-même. Charlene devient méfiante et ses larmes sont devenues ses pires ennemies. Ses camarades continuent à la prendre pour un souffre-douleur au point qu’un jour, elle finit par croire qu’elle ne vaut rien.

Près de dix ans plus tard, la jeune femme se livre. Tout d’abord avec « Brisée », une nouvelle qui va faire du bruit dans sa région. Puis, vient la volonté d’aller plus loin en rencontrant directement les élèves pour leur raconter son histoire. Suite à cela, l’idée de mettre par écrit son calvaire non pas pour qu’on la prenne en pitié, mais bien pour démontrer aux nombreuses victimes qu’elles ne sont pas seules et qu’il faut s’accrocher.

Peut-on réellement se remettre du harcèlement scolaire ? Parvient-on à se reconstruire après dix années à fuir ? Charlene le croit et le prouve dans cet ouvrage criant de sincérité. Comment a-t-elle trouvé la force d’avancer ? Pour le savoir, il ne vous reste plus qu’à ouvrir cette nouvelle et faire sa rencontre.

 

Infos :

 

Editeur : Auto édition

Date de sortie : Octobre 2016

Prix de vente constaté : 1.77€

 

L’avis de Karinette 2313 :

 

Voilà une nouvelle dont je tenais absolument à vous parler. Ici pas de romance, de fantasy ou autre, mais un témoignage d’un fait sociétal de grande importance. Le sujet traité est le harcèlement scolaire. Sujet sensible et qui touche de plus en plus d’enfants et de familles. Le silence étant le bras armé de cette souffrance, le témoignage de Charlène nous indique que tout le monde peut se sortir de ce fléau et que la vie ne se résume pas aux mots prononcés par quelques enfants n’ayant pas conscience du mal qu’ils font.

Mais si je retiens quelque chose de cette nouvelle et qui m'énerve au plus haut point, c'est l'inaction de quelques personnes du corps enseignant. Ils participent ou s'aveuglent à la douleur de certains et cela me révulse. Ce témoignage devrait être dans toutes les mains des professeurs ou de personnes travaillant dans l’éducation nationale. Des ateliers et conférences devraient être dispensés au cours de l’année pour sensibiliser chaque personne : Professeurs, étudiants et parents.

 Ce témoignage se termine sur une note très positive et sur le pardon accordé à ces personnes qui ont blessé, meurtri une enfant  fragile et sensible.

Je vous invite tous à découvrir cette nouvelle et d’en parler autour de vous pour que plus jamais un enfant ne souffre de ce mal.

 

Ma note : 10/10

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×