La putain du Califat - Sara Daniel - Benoit Kanabus

 

 

Résumé :

 

«  Le manuel de l’esclavage, c’est un peu la Convention de Genève du djihadisme, écrite par une génération qui croit vivre dans l’Arabie du viie siècle tout en regardant Game of Thrones, où les scènes de bordels servent d’intermèdes aux décapitations… Esclave de douze maîtres, vendue et revendue de Qaraqosh en Irak à Raqqa en Syrie, l’histoire de Marie dessine la géographie de l’État islamique. Et sa théologie  : tous les péchés des hommes se sont incarnés dans son corps de femme…  »

 

Marie nous a confié son histoire  : elle a exigé que tout soit raconté, que rien ne soit omis. Son récit bouleversant est celui d’une chrétienne capturée par les djihadistes, qui veut vivre, qui se bat, qui refuse de se laisser briser par la bestialité des hommes. Et celui de la victime, souillée, torturée, violentée, qui découvre finalement comment on est accueilli par les siens quand on revient de l’enfer.

 

Ce livre montre les exactions commises au nom de la charia. Il oblige à voir comment les fondamentalistes, qui n’ont d’yeux que pour les vierges du Paradis, transforment les femmes en putains.

 

 

L'avis de Danilomzb :

 

Merci aux éditions Grasset et à Netgalley pour ce service presse.

 

Comment se reconstruire quand on revient de l'enfer ? C'est la question à laquelle personne n'ose répondre, ce serait admettre que l'indicible existe.

 

Marie est une chrétienne d'orient, habitante de Khidir en Irak, là où dans son enfance et sa jeunesse sa famille était respectée, aimée sans doute. Puis vint le temps des études à Bagdad, elle n'est pas séduite par la ville et reviens chez elle, auprès de ses sœurs et de ses proches.

 

Et le temps va s'arrêter quand le Califat va naître et qu'elle en deviendra l'esclave. C'est le mot exact qui définira sa condition au milieu des djihadistes pendant 2 ans. Passant de maître en maître au gré des désidératas des hommes qui la maltraitent, la violent, la rouent de coups et nient jusqu'à son existence de personne. Elle n'est plus rien qu'un objet curieusement plus désirable qu'une autre parce que chrétienne.

 

Sara Daniel et Benoît Kanabus nous racontent l'histoire de Marie, sans fioritures, avec un détachement qu'elle a elle-même initié : la vérité brutale, les noms, les faits. Enfin ce sera le retour chez elle mais à quel prix, de victime elle passera à coupable, coupable de ne pas vouloir oublier, de ne pas vouloir mentir, cacher la vérité, d'avoir été une esclave de l'état islamique.

 

En 2003 il y avait environ 1.5 million de Chrétiens en Irak, ils ne sont plus que 250 000 aujourd'hui, parmi eux combien de Marie en souffrance ?

 

Ce récit est violent, choquant mais ces exactions des djihadistes doivent être révélées. Marie est une femme forte, elle va résister, crier, hurler, se battre et refuser de se taire, mais si tout le monde ferme les yeux que deviendra son combat ?

 

Une lecture criante de vérité sur la situation des femmes dans une Irak en guerre, il est urgent de cesser de regarder ailleurs !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire