Le faux pas - Frédérick d'Onaglia

Résumé :

La commune de Saint-Jean-du-Gard, dans les Cévennes, est sous le choc : Jean Chavanel, le fondateur d'une prestigieuse marque de chaussures, s'est suicidé en apprenant la délocalisation de son entreprise à l'étranger, une initiative de son neveu Gérald, à qui il en avait confié la direction.

Chloé, la belle-fille du défunt, revient à La Commanderie, la demeure familiale, pour assister aux funérailles. C'est l'occasion pour elle de renouer avec les Chavanel qu'elle n'a pas revus depuis la mort de son mari, victime dix ans plus tôt d'un tragique accident de voiture où elle-même avait été grièvement blessée.

Décidée à honorer la mémoire du patriarche qu'elle admirait et qui lui a légué une partie du patrimoine familial, elle décide de se battre pour sauver la fabrique de chaussures, aidée par Johann, le chef d'atelier aux manières un peu rustres. Des liens se tissent et une complicité les rapproche au fil des mois. Chloé parviendra-t-elle à oublier les démons du passé et à forcer le destin ?

L’avis de Danilomzb :

Je remercie les éditions Mon poche pour ce service presse.

Les Chavanel sont une famille importante de la petite ville de Saint-Jean-du-Gard dans les Cévennes, depuis des années leur fabrique de chaussures de luxe fait vivre une partie de la région. Alors la mort du fondateur de la marque et la délocalisation de l’usine, c’est un peu trop pour la population.

Le retour de sa belle-fille Chloé et son investissement pour sauver la société, qu’elle avait quittée 10 ans auparavant, va créer des remous.

Le début de ce livre m’a tout de suite fait penser à l’ambiance d’un film de François Ozon, entre Potiche et Huit femmes. Malheureusement, la suite s’est avérée plus proche d’une saga de l’été à la mode France Télévisions… plus j’avançais dans ma lecture, plus je trouvais les conflits familiaux un peu trop présents et exagérés et je ne parle même pas de la fin !

C’est dommage, le style de l’auteur est agréable et la quatrième de couverture laissait entendre une intrigue plus simple. En plus, et là c’est ma faute, je ne pouvais m’empêcher d’imaginer quel acteur ou actrice, parmi ceux qui reviennent invariablement sur nos écrans, pourraient tenir tel ou tel rôle au fil des pages tournées.

Non décidément ce n’est pas pour moi, je n’ai ni adoré, ni détesté mais je suis restée indifférente à ce roman, une fois de plus rien de grave : ce n’est que mon avis !!

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire