Les chevaliers du Tintamarre - Raphaël Bardas

 

Résumé :

 

Silas, Morue et Rossignol rêvent d’aventures et de grands faits d’armes tout en vidant chope de bière sur chope de bière à la taverne du Grand Tintamarre, qu’ils peuvent à peine se payer. Lorsque la fantasque et très inégalitaire cité de Morguepierre, entassée sur les pentes d’un volcan, devient le théâtre d’enlèvements de jeunes orphelines et voit des marie-morganes s’échouer sur ses plages, les trois compères se retrouvent adoubés par un vieux baron défroqué et chargés de mener l’enquête. Les voilà lancés sur les traces d’un étrange spadassinge, d’un nain bossu et d’un terrible gargueulard, bien décidés à leur mettre des bâtons dans les roues… et des pains dans la tronche.

 

 

L'avis de Danilomzb :

 

Un énorme merci à Raphael Bardas, aux éditions Mnémos et à mes deux hamsters préférés de Book en Stock pour cette lecture commune et la participation au "Mois de".

 

Un monde un peu étrange, avec une cité encore plus bizarre Morguepierre et 3 personnages doués d'autant de talents que de morgue. Rossignol est le poète, musicien, Morue le bagarreur et Silas le séducteur. Ce dernier s'emballe pour des quêtes fantasmées, rêvant de pourfendre quelques monstres pour les beaux yeux d'une jeune femme éperdue de reconnaissance…

 

Alors quand au détour d'une soirée au Tintamarre, gargote malfamée et repère des 3 compères, il voit une jeune femme se faire enlever par un géant et un nain le voilà qui se lance dans une grande aventure en entrainant ses deux amis.

 

Don Quichotte les pieds dans les détritus, voilà à qui me fait penser Silas quant à ses deux compagnons, il y a du truculent, de l'enthousiaste, du bon vivant et de la bagarre… Raphaël Bardas écrit avec une plume désarmante, il arrive à rendre charmants ses 3 personnages qui nagent dans les bas-fonds d'une cité, vivants dans des conditions déplorables mais conservant un amour de la vie et des bons mots étonnant.

 

Il y a du mystère, de la magie, de la misère, des trucs étranges et répugnants, des vieux très vieux, du laid très laid, du sang et des affrontements violents, du "hareng gratiné au fromage de phoque" (beurk), des morts dont il ne nous épargne pas les détails et une fin hallucinante. La beauté la plus pure côtoie la haine la plus féroce et rien ne surpasse l'amitié.

 

Quel étrange cocktail avez-vous écrit là Monsieur Bardas ? Et quel talent de conteur pour nous emmener dans un voyage là où nous ne serions sans doute pas allés seuls et le fin mot de l'histoire : j'en redemande ! J'en veux encore du Rossignol grandiloquent, du taiseux Morue et du charmant Silas… Mais je sais qu'un deuxième tome m'attend alors je vais retourner à Morguepierre très vite y retrouver les Chevaliers du Tintamarre !

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire