Créer un site internet

Les jours brûlants - Laurence Peyrin

Les Jours brûlants par [Laurence Peyrin]

Résumé :

À 37 ans, Joanne mène une vie sereine à Modesto, jolie ville de Californie, en cette fin des années 1970. Elle a deux enfants, un mari attentionné, et veille sur eux avec affection.

Et puis... alors qu’elle rentre de la bibliothèque, Joanne est agressée. Un homme surgit, la fait tomber, l’insulte, la frappe pour lui voler son sac. 

Joanne s’en tire avec des contusions, mais à l’intérieur d’elle-même, tout a volé en éclats. Elle n’arrive pas à reprendre le cours de sa vie. Son mari, ses enfants, ne la reconnaissent plus. Du fond de son désarroi, Joanne comprend qu’elle leur fait peur.

Alors elle s’en va. Laissant tout derrière elle, elle monte dans sa Ford Pinto beige et prend la Golden State Highway. Direction Las Vegas. C’est là, dans la Cité du Péché, qu’une main va se tendre vers elle. Et lui offrir un refuge inattendu. 

Cela suffira-t-il à lui redonner le goût de l’innocence heureuse ?

L’avis de Danilomzb :

Merci aux éditions Calmann Levy et à Netgalley pour ce service presse.

C’est l’histoire de Joanne qui vit dans un remake de Happy Days, on peut presque l’imaginer : représentante parfaite de la femme au foyer. Un couple amoureux, deux enfants, une maison dans la charmante petite ville de Modesto, des amis chaleureux, on approche de la perfection.

Dans cette vision de carte postale quelque chose va se coincer et tout va basculer pour Joanne. Sa solution ? S’enfuir, tout abandonner à l’instar de ces personnes qui disparaissent subitement.

Joanne était heureuse dans son quotidien de rêve, n’en déplaise à sa fille qui ne comprend pas le manque de féminisme de sa mère. A la suite de son agression, une porte va s’ouvrir, une nouvelle vision du monde et d’elle-même qu’elle ne comprend pas. Elle part à la recherche de l’innocence de ses années adolescentes mais c’est un chemin qu’on ne peut pas faire à l’envers… Sa fuite lui permettra de revenir dans la réalité, sans concession, avec des opinions moins manichéennes et peut-être la vraie Joanne va-t-elle enfin s’afficher au grand jour.

Je découvre la plume de Laurence Peyrin et y trouve une douceur et un humour en parfaite adéquation avec le thème du roman. Elle arrive à distiller la juste dose de légèreté dans le sujet mystérieux des disparitions de personnes. De nombreux écrits parlent de ceux qui restent mais celui-ci suit le cheminement de celle qui part, ce qui le rend fascinant.

J’ai aimé les personnages, ils sont tous criants de réalisme sans être caricaturaux, les recettes de cocktails donnent envie de les essayer, la bande son est parfaite, celle des années 70 et du club des 27… et la ville de tous les vices un décor idéal pour disparaître dans la nuit. N’hésitez pas, vous ne le regretterez pas.

 

 

L'Avis d'Evalya:

 

 

Merci aux éditions Calmann Levy pour ce service presse et à Netgalley également.

Nous sommes à la fin des années 70, Joanne vit paisiblement entourée de son mari et de ses enfants, qu'elle aime plus

que tout..

Un jour c'est le drame, elle se fait agressée en revenant de la bibliothèque, tout vole en éclat, Joanne a du mal à remonter

la pente, elle fait peur à sa famille, et décide donc de partir...

Comment son périple va t'il se passer ? Reviendra t'elle chez elle ? Ou est il trop tard pour faire machine arrière ?

La plume est fluide, les émotions parfaitement ressenties, on peut maintenant savoir ce qu'il se passe parfois dans la tête

de ceux qui s'en vont sans laisser de trace...

Malgré un début de lecture assez difficile pour ma part car j'ai un peu eu du mal à accrocher, je me suis finalement laissée

convaincre par l'auteur et ai apprécié le récit.

Je me demandais comment elle allait s'en sortir, ce qui allait lui arriver, ou encore tomberait elle encore plus bas ?

Les personnages sont vraiment attachants, et de plus en plus au fil de la lecture.

Un roman touchant que je vous recommande.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire