Orgueil et frustrations - Maude Okyo

L'avis de Cloclo3942

Résumé :

C'est décidé : pendant ses vacances aux sports d'hiver, Maëlle va se défouler ! Et en profiter pour séduire un maximum de mecs. Seulement voilà, le seul qu'elle veut vraiment commet l'affront de lui résister : le beau moniteur de ski, l’affolant Narik, dont le sourire en coin ferait fondre la neige des pistes noires.

Persuadé qu'elle n'est qu'une gamine, il esquive toutes ses tentatives, même les propositions les plus indécentes, celles qu’on ne peut pas refuser. Mais Maëlle, du haut de ses dix-neuf ans, est prête à tout pour parvenir à ses fins. Dans un lit... ou ailleurs.

Informations :

Nouvelle courte/ érotique - 17 600 mots

Érotisme : soft / épicé/ hot

Éditeur : Collection Paulette

Collection : Novellas

Date de Sortie : juin 2016

L'auteure :

Maude Okyo est née en France par hasard, elle passe sa vie à changer de marotte et à rêver. Très tôt, elle décide de devenir contorsionniste professionnelle, profitant d’une bizarrerie de son anatomie qui la prive de côtes flottantes. Quand elle en a eu marre de s’enfermer elle-même dans une boîte, elle a décidé de traverser l’Europe à dos de chameau et de devenir cible pour lanceur de couteaux.

L’expérience fut heureuse même si elle y a perdu un doigt et qu’elle a dû recoudre ce qu’elle a trouvé ce jour-là dans la salle de spectacle. Depuis, personne ne souhaite voir son petit doigt plus de quelques secondes et comme on les comprend…
… Attendez, on me dit que ce n’est pas la bonne bio dans l’oreillette ? En fait, Maude Okyo est la fille d’un chasseur d’ours noirs et elle a vécu dans la Taïga. Oui, c’est plutôt ça. Impossible pour elle d’aller à l’école, elle a donc grandi en lisant des livres et depuis elle est persuadée que Emma Bovary souffrait d’un grave problème psychiatrique, que les mathématiques se pratiquent seulement au Kazakhstan, ce qui tombe bien vu son niveau. 
Maintenant, elle écrit des livres et chasse des ours qu’elle ramène dans les villages pour effrayer les habitants et…
Stop ! Ce n’est pas non plus la bonne bio ?! Bon, certaines informations dans l’ensemble sont sûrement vraies et il faudra s’en contenter. Elle est sûrement auteure, peut-être de romances érotiques. Sinon pourquoi ce blog existe-t-il ?

Son site : http://maudeokyo.blogspot.fr/

L'avis de Cloclo3942 :

Merci merci beaucoup à Maude Okyo pour m’avoir permise de découvrir ce petit bijou.

OOOOOOOOOOHHHHHHHHHHHH MON DIEU !!!!!!!!!!!!!!!!

GROS COUP DE CŒUR.

Merci Maude, car avant de lire Sexy Coach, cela faisait quelques mois que je n’avais pas eu de coup de cœur, et depuis sexy coach, je les enchaîne, et en voici un nouveau pour l’une de vos œuvres.

Maude Okyo possède une plume des plus merveilleuses, elle a un talent immense. L’écriture est fluide, drôle, rafraichissante, elle vous transperce le cœur pour vous faire vivre des sensations de bonheurs.

Je viens de finir cette nouvelle, et vous pouvez demander à ma sœur (votre chroniqueuse Astraya), j’ai explosé de joie une fois fini. J’ai fais une sorte de danse de la joie, suivie de la fusée.

J’AI TELLEMENT ADORE CE LIVRE.

Je ne vais pas m’en remettre, je pense qu’il va me falloir un gros temps pour oublier tout d’abord Soren et Mila, personnages de Sexy Coach (à quand le tome 2 au fait ? ;) ) et maintenant Maëlle et Narik ?

Maude, vous êtes une tortionnaire avec vos lecteurs !!!!! Mais pour notre plus grand bonheur, je ne risque pas d’oublier de si tôt vos histoires merveilleuses.

Dans cette nouvelle, vous allez donc apprendre à connaître Narik et Maëlle, deux personnages que vous ne voudrez pas quitter une fois votre lecture terminée.

Cette nouvelle est juste magique.

Maëlle est une jeune femme de 19 ans, ses parents la surveillent trop, elle est une fille de bonne famille et fait des études de droit. C’est une fille très sage… enfin, devant ses parents. En dehors, c’est une fêtarde qui cherche un mec pour se détendre. Elle est drôle, enivrante, orgueilleuse et têtue.

Narik est moniteur de Ski, on ne sait pas grand-chose sur lui, hormis que c’est un grand dragueur. C’est un beau gosse qui m’a beaucoup donné envie, il est charmant, sûr de lui et comme Maëlle, il est orgueilleux et têtu.

Nos deux personnages vont se chercher l’un l’autre pendant toute cette nouvelle. Maëlle a beau le séduire, Narik ne veut pas coucher avec elle, il passe son temps à la traiter de gamine. Mais il y a quand même une grande attirance entre les deux personnages.

Nos deux tourtereaux seront frustrés, mais ils ne sont pas les seuls, nous en tant que lecteur on est impatients, et durant ces 60 pages, on attend nous aussi qu’ils se passent quelques chose entre les deux protagonistes.

Le côté humoristique de ce livre est vraiment top, parfait ! Dès que c’est drôle, il y a toujours un conflit entre Narik et Maëlle, ils passent le temps à se chercher.

Dès le premier soir, Maëlle, qui veut absolument Narik, va renverser un verre sur la robe de la compagne de l’homme.

Vous allez beaucoup rire lors d’une soirée déguisée, vive les plaques de verglas Et vive aussi les fenêtres fermées et les cousins qui ne donnent pas la clé de leur appartement.

Un cousin qui ne manquera pas de vous énerver à la fin de cette nouvelle.

En parlant de fin, c’est quoi cette fin !!!! Non mais dit donc…. Il y aura une suite quand même ?

Non parce que je vois bien cette nouvelle comme un tome 0.5 qui donnera suite à un roman, ou Maëlle fera ses études, et elle verra Narik, et une relation va naître… Dites, madame Okyo, est-ce possible ?

Je vous conseille vraiment de lire cette nouvelle si vous aimez une petite romance érotique qui vous accompagnera durant une journée et qui restera dans vos pensées pendant… pfiou, euh, je crois que ça va durer longtemps.

Et puis, le top de ce livre quand même, vous devez le lire car chaque fille rêve secrètement de sortir avec un moniteur de ski <3

 Pour terminer je vais dire une ou deux phrases sur la couverture, qui est vraiment très attirante et qui donne envie, un très bon point !!!

Et le résumé qui résumé très bien le livre ;)

Encore un grand merci à Maude Okyo pour son extrême gentillesse et un grand Bravo pour le talent que vous avez, vous devenez l’une de mes auteurs préférées, vous rejoignez le podium avec Melody Grace, Cassandra Clare, Jamie Mc Guire et quelques autres.

Bonne lecture.

Ma note : 10.5/10

Extraits :

Dans le petit salon tout droit sorti d’un magazine de déco quelconque, Maëlle regarda sa mère s’installer, avec son look page quarante-cinq du dernier Vogue. Comme quoi, pas besoin de réfléchir trop loin quand on habitait à proximité d’un marchand de journaux… et qu’on en avait les moyens.

 
— Maëlle, ma chérie, nous avons décidé que tu étais effectivement assez âgée pour partir seule aux sports d’hiver.
 
— Sans blague, j’ai quand même dix-neuf ans, râla l’intéressée.
 
— Mais, pour nous tranquilliser, nous t’envoyons à Courchevel. Yann y travaille pour la saison et il veillera sur toi.
 
Yann, le fameux cousin parfait qu’elle devait supporter depuis qu’il était devenu propre à deux ans et quelques, enchaînant ce type d’exploit avec constance. Jusqu’à son récent délire à l’américaine de se prendre une année sabbatique pour faire le tour de l’Europe avant de rentrer dans une grande école de commerce. Si Maëlle avait montré ce genre de velléité au lieu de filer directement en fac de droit, sa mère aurait eu une attaque. Mais chez Yann, par contre, l’idée était acclamée et décrite comme « brillante ».
 
Ce salaud avait sûrement léché les bottes à un dieu satanique pour être si bien loti dans la vie. Elle hésita à tempêter et se rebeller. Pourquoi pas ? Avec une famille « bien sous tous rapports », Maëlle devait désobéir avec une certaine ingéniosité plutôt que d’affronter trop frontalement ses parents. Il lui était plus facile de mentir, fuir et esquiver. En tout cas, tous les moyens étaient bons pour sortir du rang, mais sans que cela se voie. Ses géniteurs n’avaient pas besoin de savoir pour son piercing au téton gauche, sa première aventure avec un homme et, quelques années plus tard, avec une femme — avant même sa majorité. Elle restait toujours polie et égale devant eux. Ce qu’ils ignoraient ne nuisait à personne, ni à sa liberté, ni à leur croyance en une éducation sans faille.
 
Avant d’ouvrir la bouche pour décliner, elle préféra réfléchir à nouveau. Yann avait un avantage, il présentait bien et rassurait les adultes de leur famille. Pas elle. Mais elle connaissait la vérité sous la surface : le jeune homme était un incurable fêtard — tout ce qu’on trouvait en « ard » en fait : queutard, bâtard… — et elle pouvait parier en le rejoignant atterrir directement au milieu des plus grosses fiestas de la station. Donc, pourquoi pas ? Alors elle acquiesça à ce nouveau projet, même s’il l’infantilisait au possible.
 
L’échine faussement ployée, elle avait écouté d’une oreille les conseils de sa mère sur les vêtements qui maintenaient le plus au chaud. Puis, une fois seule, elle avait bourré sa valise de capotes, gel lubrifiant à la piña colada — sucer un gars et se taper un cocktail en même temps, c’était quand même tout bénef ! — petits strings sexy et autres indispensables d’un marathon baise bien mérité. Après des semaines de révisions qui avaient même gâché ses dernières  vacances à Noël, elle avait l’intention de se défouler pour supporter l’austérité du droit.
 
Bien sûr, le fait qu’elle-même n’était pas montée sur une paire de skis depuis cinq ans aurait pu l’inquiéter, mais Maëlle pouvait être décrite comme légèrement tête brûlée. Le saut à l’élastique, une partouze ou retrouver les pistes noires après tant de temps ne lui faisaient pas peur. Elle avait donc attendu la pause de février avec impatience. Elle quittait les bancs ennuyeux de la fac et ses camarades guindés avec un plaisir non dissimulé. Maëlle était partie le
cœur léger, le bagage aussi lourd qu’un sac de filles qui se respecte — l’équivalent de deux cadavres, à peu près — et perchée sur des talons invraisemblables.
 
Pizap com14614198393001 1

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×