Silence, on cogne - Sophie Boutboul & Alizé Bernard

 

Résumé :

Le titre complet de cet ouvrage est : Silence, on cogne : Enquête sur les violences conjugales subies par des femmes de gendarmes et de policiers.

Alizé Bernard a porté plainte contre son conjoint gendarme pour violences conjugales, elle nous raconte son histoire et les difficultés qu'elle a rencontrées dans sa recherche de justice.

Sophie Boutboul a enquêté pendant 1 an et demi sur les parcours de combattantes de ces femmes de gendarmes et de policiers qui luttent tous les jours contre ces injustices.

 

L'avis de Danilomzb :

 

Je tiens à remercier les Editions Grasset et Netgalley pour ce service presse.

 

Extrait du témoignage d'Alizé Bernard : (en 2006)  Dans le hall de son bâtiment, une plaque en émail m'interpelle. Elle ressemble à celles qui préviennent de la présence d'un chien méchant sur les portails des maisons. Mais l'inscription est tout autre. "Les chiens sont autorisés, les femmes sont tolérées" Je lui dis que je trouve ça un peu particulier. Lui se marre : "Cet écriteau est dans tous les bâtiments !".

Hallucinant…

Le 3 septembre 2019, le gouvernement organisait le Grenelle des violences conjugales, en faisant une priorité de cette bataille. Sophie Boutboul enquêtait sur le sujet et, un peu par hasard, elle découvre que les forces de l'ordre, censées être le rempart contre ces agressions, sont gangrenées par des individus qui maltraitent leurs partenaires allant dramatiquement jusqu'au geste ultime !

Alizé Bernard va nous livrer son combat en nous racontant sa vie auprès d'un gendarme agressif, sa lutte pour regagner son indépendance mais surtout les difficultés incroyables qu'elle va devoir affronter pour obtenir justice.

Les chapitres se suivent en alternant le récit d'Alizé Bernard, et l'enquête de Sophie Boutboul. Cette dernière nous livre des témoignages de victimes, de membres d'associations, d'avocats, de journalistes, des juges, des magistrats, des membres des familles et enfin des policiers et gendarmes. Les histoires sont poignantes, je pense notamment à celle d'Aurélie mais aussi aux autres victimes.

J'aurais tellement à dire sur ce livre que je ne sais même pas par où commencer ! Ce que j'en retiens est essentiellement le peu de recours fiables des femmes de policiers et gendarmes, le désarroi éprouvé face à ce corporatisme qui les empêche ou les dissuade de porter plainte. Là où toute femme est en droit d'obtenir soutien et protection, elles ne rencontrent que complaisance, sexisme, laxisme et même rejet.

Au pays de l'administration et dans les métiers de la procédure, il est incroyable de s'apercevoir que pas une règle n'a été édictée pour régir ce type de situation, pas un mémo sur les mesures à prendre contre les agresseurs, pas de protection systématique des plaignants, des familles, des témoins d'autant plus quand ce sont des collègues, pas même de chiffres officiels, ni de liens entre ces pathologies et les vecteurs de violence du métier…et surtout pas de réquisition des armes !!

C'est la culture du silence et l'inertie de la hiérarchie qui dominent en France ce qui n'est pas le cas dans beaucoup d'autres pays, alors ce livre est important pour faire entendre la voix des victimes à l'endroit précis où elle doit être entendue : auprès de nos gardiens de la loi et de notre gouvernement.

C'est bien écrit, extrêmement bien documenté, pas de pathos juste des faits, des chiffres et l'histoire d'Alizé en filigrane qui rend la lecture plus fluide et plus humaine. Lisez ce livre et faite le circuler afin que la justice ne soit plus à géométrie variable et que ces femmes puissent respirer et vivre sans danger… enfin !

 

Ma note : 9.5/10

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×