Get Away - Season Canahait

Get Away par [Season Canahait]

Résumé :

Divorcée quelques heures à peine après son mariage, Tina a passé le début de sa lune de miel aux Caïmans seule, à noyer son dépit dans l’alcool.

Et c’est avec un énorme trou noir et une gueule de bois d’enfer qu’elle se retrouve maintenant la cible d’un tueur à gages. Accusée d’un meurtre qu’elle n’a pas commis, poursuivie par des criminels sans scrupules, elle s’enfuit au milieu de la nuit à bord d’un bateau volé, aidée par Ove, un ancien militaire sur qui elle est littéralement tombée entre deux cocktails la veille.

C’est certain, Tina nage en plein cauchemar. Qui peut bien lui en vouloir à ce point ?

L'avis de Danilomzb :

Merci aux éditions BMR et à Netgalley pour ce service presse.

Tina est en plein délire post "cuite monstrueuse", son mariage annulé à peine sa lune de miel commencée, elle se réveille sans aucun souvenir mais avec une bande de malfrats russes et un cartel mexicain à ses trousses.

Ove est un policier d’origine suédoise qui officie dans la police française, il est censé se reposer de sa dernière mission, mais Tina va échouer dans ses bras avec tous ses « nouveaux amis ». Ils sont aidés dans leur fuite par le fils d’un dirigeant de gang russe et un pilote de l’armée américaine millionnaire…

Qu’a-t-elle bien pu faire pendant cette soirée alcoolisée pour mériter tout ça ?

J’ai été perturbée au début de ce roman par un certain nombre d’imprécisions, l’histoire du mariage échoué pas très claire, le nom et le prénom d’Ove qui changent (en fait c’est une référence à une légende danoise), l’emploi du nom et du prénom de Tina quand on parle d’elle, et d’autres petits détails troublants. Mais peu à peu, je suis passée sur ces manques entraînée par l’intrigue et la vivacité des dialogues.

Le style est rapide et les échanges entre les personnages fusent avec beaucoup d’humour, les références à la culture cinématographique redonnent au récit un côté plus réaliste. J’avoue avoir apprécié la personnalité des héros, particulièrement le côté "adolescent moqueur sous acide" de Boyd et la face cachée de Tina quand elle boit.

La couverture a un côté Miami Vice légèrement suranné qui me semble un peu loin du thème du roman, enfin les goûts et les couleurs…

La fin laisse penser qu’une suite pourrait venir que je lirai avec plaisir.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire