Créer un site internet

Je m'appelle Requiem et je t'... - Stanislas Petrosky

 

Résumé :

 

Moi, vous ne me connaissez pas encore, mais ça ne va pas tarder. Je m'appelle Estéban Lehydeux, mais je suis plus connu sous le nom de Requiem. Je suis curé, ça vous en bouche un coin ? Oubliez tout ce que vous savez sur les prêtres classiques, je n'ai rien à voir avec eux, d'autant que j'ai un truc en plus : je suis exorciste. Je chasse les démons. Bon pas tous, parce que je dois d'abord gérer les miens, surtout quand ils font du 95 D, qu'ils dandinent du prose et qu'ils ont des yeux de biche. Chasser le diable et ses comparses n'est pas de tout repos, je ne vous raconte pas. Enfin si, dans ce livre. Ah, un dernier détail : Dieu pardonne, moi pas.

 

 

L'avis de Danilomzb :

 

Merci aux éditions Eaux Troubles et à Netgalley pour ce service presse.

 

J'ai halluciné en commençant ce roman : je me suis trouvée devant la réincarnation d'un San Antonio version curé de campagne. Car c'est ce qu'il est : un prêtre exorciste qui a une résistance bien mince aux plaisirs de la vie. En clair il boit, il bouffe et il aime les femmes. On voit bien qu'il se repent mais cela ne dure jamais longtemps et puis si le péché n'est pas trop important, il sait se faire pardonner par son patron…

 

Cela dit, cette fois il a mis les pieds dans une affaire de démons bien réelle, de ceux qui abusent des faibles et ça Requiem il ne le tolère pas, sa guerre personnelle contre le diable il la mène aussi bien avec un crucifix qu'avec un flingue !

 

J'ai eu envie de dire à l'auteur : Frédéric Dard sort de ce corps ! Dans son roman, on retrouve tout ce qui a fait le succès de cet auteur, entre dialogue à la Audiard et expressions dignes de mon père, dans une faconde d'argot de titi parisien, j'ai vécu une lecture formidable. Ne croyez pas que l'on rit à toutes les pages car le diable rode toujours ! Mais Requiem va s'en charger et il s'accommodera de l'avis de son chef.

 

Je ne sais pas dans quelle catégorie mettre ce livre mais on s'en fout parce que j'ai passé un très bon moment, quel que soit le genre. A noter : une préface de Nadine Monfils en raccord avec le thème…

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

Stanislas PETROSKY
  • 1. Stanislas PETROSKY | 10/05/2021
Merci beaucoup pour ce bel avis...

Ajouter un commentaire