Requiem pour un murmure T1 : Silence - Ena L

Requiem pour un murmure: Tome 1 : silence par [Ena L]

Résumé :

 

2095

Dans un monde anesthésié par les épidémies, les femmes, devenues rares et donc précieuses, gouvernent désormais l’ensemble des cités survivantes. Le système a été entièrement réinventé : qu’il s’agisse de votre catégorie sociale, de votre mariage, ou même de votre prénom, tout est imposé.

Les dirigeantes ont fait le choix de cités solides, sous le contrôle permanent des médecins et des soldats, éradiquant du même coup virus mortels et criminalité. Oubliés le racisme, l’homophobie, les guerres de religions, la pollution…

Le seul prix à payer pour vivre dans ce monde en paix : votre liberté.

 

C’est dans ce contexte que nous suivons You, un jeune homme de catégorie 5, employé de maison close au sein des bidonvilles. Voleur frivole et escroc à ses heures, rien ne le prédestine à devenir une pièce maîtresse de l’échiquier, mais parfois, il suffit d’un murmure pour que tout bascule…

 

 

 

L'avis de Danilomzb :

 

D'habitude je n'hésite jamais à remercier Ena L pour le plaisir de la lire, cette fois je ne sais pas si je vais aller jusqu'au bout de ce roman sans avoir un petit peu envie de la trucider, c'est étrange cette ambivalence de sentiments à son égard…

Dès les premiers chapitres l’ambiance est posée : dystopie perturbante dans un futur plus ou moins proche (moins de 100 ans !). Deux cités, gouvernées par des femmes : d’un côté la présidente Iseut qui gouverne une soi-disant république où on meurt d’un virus XX et où les femmes sont quasiment absentes, de l’autre un royaume dirigé par la reine Taeral où il y a un antidote au virus mais très peu d'hommes souvent dominés. Entre ces deux mondes, un homme, You, tente de sauver son ami Seoras en acceptant de jouer les espions.

 

You est un antihéros à la Ena L, il a tellement subi de mauvais traitements, insultes, coups, blessures, tellement manqué d'amour et de tendresse qu'il ne peut envisager sa vie sans Seoras qui l'a recueilli et sa chienne Pixi. Ils sont les uniques raisons pour lesquelles il peut accepter la mission qui va lui être confiée, et quelle mission puisqu'elle va le replonger en enfer.

 

Sa technique à lui c'est la thérapie par le sourire et le rire, tout le temps, quand on l'insulte, le méprise, le blesse physiquement comme mentalement, il sourit et il le dit lui-même : "j'ai choisi un bouclier de sourires" et quitte à passer pour le débile qu'il n'est pas, il continuera, jusqu'au bout.

 

En face de lui beaucoup de méchants, parmi eux quelqu'un qu'il n'avait pas prévu de revoir : Myra. C'est un soldat conditionné à obéir, elle est tellement éloignée de la personnalité de You qu'on imagine à quel point il va lui casser les pieds. Lui, son humour incessant, sa passivité face à l'agression, son manque d'éducation, de savoir-vivre ne peuvent être autre chose que des obstacles.

 

Je reviens donc à mon problème du début : une légère envie d'achever l'auteure pour ce roman, et en même temps de lui dire de m'envoyer le tome 2 tout de suite… Je vous préviens si vous aimez les romans pleins de bons sentiments, à la guimauve et soupoudrés de paillettes : passez votre chemin ! Le principe des dystopies est d'opposer des sociétés extrêmement négatives, voire dangereuses pour en faire émerger une certaine résilience. You en est le parfait exemple, il résiste à tout, fait semblant en permanence que tout cela n'a pas d'importance.

 

Je reconnais l'humour particulier d'Ena L, c'est celui de You, le mec qui organise des combats de poules…. Son talent pour ce genre particulier de fiction est alimenté par ce qui l'énerve en ce moment. Elle nous en fait une description très précise dans le discours de Maestri, vous verrez c'est édifiant. Le paradoxe dans cette histoire c'est la volonté de revenir à des valeurs plus nobles comme la tolérance, pas de racisme ni d'homophobie, la lutte contre l'alcool etc. et le résultat affiché : franchement flippant. Doit-on en conclure que quoi qu'on fasse, il y aura toujours des perdants ? Au regard de ce qui se passe actuellement cela me parait évident.

 

En conclusion, même si on peut trouver un schéma récurrent de personnalités dans les livres d'Ena L, elle arrive toujours à leur donner un plus qui les rend originaux. Elle m'a scotchée dès le début avec You, il est tellement attendrissant dans sa volonté de nier la tristesse à tout prix. Me voilà devant le dernier chapitre (à ce propos merci la fin qui craint), mon mouchoir à la main (parce que oui elle arrive à me tirer des larmes), mon mari qui râle vu l'heure (oui il est tard), et une envie de prendre ma voiture pour aller la sortir de sa cave et lui extorquer la suite (et plus vite que ça !).

 

Elle est aussi douée pour me faire rire que pour me faire pleurer, je sais qu'elle est un peu barge, de cette folie dont j'ai besoin, mais elle est mon éternel coup de cœur et ce livre aussi <3.

 

Petit avertissement : Ena tu peux tuer tout le monde mais pas le chien on est d'accord ?

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire